Exit Site

Échec au crime et protection des informateurs

Si vous avez des renseignements au sujet d’une affaire particulière ou si vous reconnaissez une personne portée disparue, il est impératif de le faire savoir aux enquêteurs. Le plus petit détail ou indice peut contribuer considérablement à mener une enquête à terme.

Vous disposez de certaines options pour transmettre des renseignements au sujet d’une personne disparue. Vous pouvez choisir de communiquer avec les responsables suivants :

Qu’est-ce que l’organisation Échec au crime?

Échec au crime est une organisation de bienfaisance civile, sans but lucratif et basée dans la communauté qui rassemble les policiers, les médias et le public dans le but d’aider à résoudre ou à faire échec à un crime. Échec au crime vise à donner au public un moyen de communiquer des renseignements au sujet d’un crime sans s’adresser directement à la police.

Échec au crime se distingue particulièrement en garantissant le parfait anonymat des personnes qui fournissent des renseignements ou de l’information, soit des informateurs. L’anonymat peut s’avérer important pour les informateurs qui craignent que leur sécurité soit compromise ou qu’ils s’exposent autrement en livrant leurs renseignements.

Comment Échec au crime fonctionne-t-il?

Lorsqu’une personne communique avec Échec au crime, on lui donne un numéro de code. Elle n’est pas obligée de révéler son nom ou de s’identifier autrement.

Un membre du personnel qui a reçu une formation à cette fin, prend en note les renseignements de l’informateur et les fait parvenir aux enquêteurs.

On ne demandera pas à l’informateur de révéler son nom; il ne sera pas obligé de faire une déposition à la police et il ne sera pas tenu de comparaître en cour.

Protection prescrite par la loi

Échec au crime garantit l’anonymat des informateurs de deux manières. Premièrement, que l’informateur ait communiqué par téléphone ou par le site Web, son identité ne sera pas retracée. Deuxièmement, la Cour suprême du Canada a statué que la protection de l’identité de l’informateur est  primordiale.  Par conséquent, il est interdit de divulguer le nom de l’informateur (s’il est connu) ou tout autre renseignement susceptible de révéler son identité.

Pour lire la décision de la Cour suprême du Canada, consultez

R. v. Leipert, [1997] 1 S.C.R. 281 .

Si vous ne tenez pas à l’anonymat

Si vous détenez des renseignements au sujet d’une personne disparue et si vous ne tenez pas à demeurer anonyme, vous pouvez faire part de ces renseignements à votre service policier local ou au service policier chargé de l’affaire. Veuillez ne pas oublier que votre nom et vos coordonnées seront consignés par la police.

Certains autres sites Web policiers, publics ou familiaux acceptent les renseignements au sujet de personnes disparues mais aucun d’eux ne peut garantir votre anonymat.

Quelle que soit la méthode que vous utilisiez, si vous pensez avoir reconnu une personne portée disparue ou si vous avez des informations à son sujet, nous vous prions d’en faire part à la police. C’est la meilleure façon d’aider à retrouver une personne disparue.

Pour obtenir de plus amples informations,  consultez www.canadiancrimestoppers.org/.

Ce document a été dévélopé par la CCIMA à des fins d’information générale (12/2012).